Cuestiones y Respuestas

Vos questions et nos réponses sur l'Hypnose Humaniste...

1. Qu’appelez-vous “hypnose” ? Pourquoi un tel phénomène existe-t-il ?

Le terme "hypnose" décrit à la fois un état particulier de conscience, différent de l'état ordinaire, et l'ensemble des techniques utilisées pour atteindre cet état de conscience. Vous trouverez diverses définitions de l'hypnose sur le site de l'Institut Français d'Hypnose Ericksonienne.

Pour nous  :  l'hypnose est un État Modifié de Conscience (EMC). Tout simplement. La "conscience" (on devrait plutôt dire le "conscient") dont il est question est l’état habituel, ordinaire, de nos perceptions sensorielles, selon nos 5 sens. Cela n'a rien à voir avec la Conscience, à laquelle on met une majuscule, pour éviter toute confusion. Le cerveau humain possède une zone dédiée au phénomène hypnotique, ainsi que la plupart des animaux, d'ailleurs. Entrer "en état d'hypnose" est donc parfaitement naturel, puisque la fonction hypnotique est biologiquement en chacun de nous .

Reste à savoir pourquoi l'être humain est doté d'une telle possibilité. En fait, votre question est la plus pertinente : à quoi nous sert d'entrer en transe hypnotique ? Il n'y a pas de réponse officielle à cette question, mais la philosophie de l'Hypnose Humaniste peut vous éclairer. Depuis toujours, l'hypnose nous permet d'accéder à notre Inconscient, mais on le fait par procuration, en acceptant de donner ce pouvoir à l'hypnotiseur qui nous guide, et en plongeant nous-même dans l'inconscience... En Hypnose Humaniste, nous misons sur l'existence d'une forme psychologique supérieure en chacun de nous : la Conscience majuscule, un immense champ d'Information, à la fois individuel et collectif, tel que le décrivent les scientifiques de pointe en physique, biologie, neurologie, etc. Cela nous permet d'expliquer nombre de phénomènes psychologiques, trop longs à décrire ici, et incompréhensibles si on n'accepte que l'existence de l'Inconscient.

En tenant compte d'une telle Conscience, l'hypnose perd son aspect "état modifié de conscience" pour devenir un "état réunifié de Conscience" : le phénomène hypnotique a seulement été utilisé à l'envers depuis sa découverte !... Nous n'avons fait que le remettre à l'endroit, et redonner à la personne le pouvoir sur elle qu'elle avait oublié.

En Hypnose Humaniste, nous considérons donc que l'état "normal" de perception est une perception altérée, faussée ou incomplète du monde. On pourrait parler d'un "état modifié de Conscience", avec une majuscule, pour dire que l'on n'est pas dans notre état normal (qui devrait être la pleine Conscience). Cela peut aussi se vérifier, encore une fois biologiquement. Grâce aux inductions hypnotiques en ouverture de l'Hypnose Humaniste, nous pouvons vous aider à retrouver votre vraie et pleine conscience... En fait, votre état normal ! C'est la raison pour laquelle il n'y a pas de "sortie de transe" en Hypnose Humaniste : car, une fois en "conscience augmentée", on se sent très bien, on peut parfaitement vivre comme cela au quotidien, et on aimerait d'ailleurs que cela reste comme ça !

Ce qui donne aux personnes en état d'hypnose l'impression d'un "état modifié de conscience" est que, jusqu'à présent, les techniques ordinaires de l'Hypnose ont accentué la cassure entre l'Inconscient et le conscient. L'Hypnose Humaniste, en inversant les techniques, a remédié à cela. Maintenant, cet état de conscience ne paraît "extra-ordinaire" qu'au début, tant qu'on n'y est pas habitué.

Preuve de l'inocuité des techniques de l'Hypnose Humaniste : une personne fragile psychologiquement, border-line (limite psychotique), va pouvoir vivre toute une semaine de formation en Hypnose Humaniste, très confortablement, et même mieux en elle et dans sa vie... Tombée amoureuse de l'Hypnose, elle s'inscrit en Hypnose Ericksonienne, et là elle décompense en moins de deux jours !!... Pourquoi ? Parce que les autres formes d'Hypnose appuyent sur la faille conscient-Inconscient. La personne pré-psychotique a justement une faiblesse à ce niveau : elle perd donc pied avec la réalité. Avec les inductions de l'Hypnose habituelle, on la pouse à décompenser, à entrer en crise ! Cela ne lui était pas arrivé en Hypnose Humaniste où, durant toute une semaine, la personne allait au contraire de mieux en mieux...

Conclusion : à quoi sert l'hypnose ? A accéder à son Inconscient, pour guérir et changer ; mais on n'est pas obligé de le faire en entrant dans l'inconscience et en se laissant faire par un thérapeute, sans doute très compétent, mais qui n'en saura jamais autant sur nous-même que... nous !

En utilisant l'hypnose "en ouverture", comme en Hypnose Humaniste : il est possible de réparer la cassure entre conscient, Inconscient et Conscience majuscule, de se retrouver soi-même, pour évoluer profondément, et devenir Celui ou Celle que l'on pressent tout au fond de soi. C'est cela guérir ET s'éveiller à soi-même.

2. Je ne saisis pas ce que vous entendez par “humaniste”… Tout thérapeute devrait l’être, non ?

Bien sûr, il est à souhaiter que tout bon thérapeute possède les qualités humaines qui feront de lui une meilleure aide pour son prochain. L'humanisme de l'Hypnose Humaniste n'est toutefois pas cette qualité (qu'il faut avoir, néanmoins) ; nous parlons ici de la "philosophie humaniste", non de la qualité humaine. Vous en trouverez la définition historique ici.

Quelqu'un comme Milton Erickson, pour rester dans le domaine de l'Hypnose, était certainement très humain, à l'écoute de ses patients, etc. Toutefois, il ne partageait absolument pas les idées et principes de l'Hypnose Humaniste, il ignorait tout de la Conscience majuscule, par exemple, comme de bien d'autres choses, d'essence plus psychologique (il détestait la psychologie et la psychanalyse). De plus, quelqu'un comme Erickson travaillait toujours en dissociation, il privilégiait l'Inconscient. Il expliquait que la confusion (destinée à supprimer le plus possible la conscience de la personne) faisait partie de la plupart de ses inductions hypnotique. Ne serait-ce que pour ces deux raisons, il n'était donc pas "humaniste", au sens de l'Hypnose "Humaniste".

L'Hypnose Humaniste se définit par des particularités techniques, mais aussi par les connaissances et idées sur le fonctionnement de l'esprit et de la vie, que l'on retrouve autant dans les idées philosophes antiques que dans les écrits officiels de chercheurs (Planck, 1944 ; Bohm, 1975 ; Sheldrake, 1985 ; Dutheil, 1990 ; Morse, 2000, etc.), en Physique Quantique (depuis 1900 !) comme dans la récente Théorie des Cordes. Ces connaissances permettent à l'hypnothérapeute Humaniste d'intervenir différemment et au-delà de ce que permet l'Hypnose habituelle.

Enfin, l'aspect systémique de l'Hypnose Humaniste montre qu'en travaillant de cette manière avec la personne, on atteint par répercussion positive son entourage (familial, professionnel, etc.). D'un point de vue utopique, grâce à cela, en aidant des personnes isolées, on participe à aider "toute l'Humanité". C'est de là que vient le qualificatif "humaniste" de cette forme d'Hypnose.

3. Qu’appelez-vous “Conscience” ?
La Conscience, c’est l’Âme immortelle de Platon, l’Ether de Newton, Einstein et Lorentz. C’est l’Esprit intelligent et conscient dont parle Max Planck, père de la physique quantique, ou l’Esprit de la Nature que décrit l’astronaute Edgar Mitchell. Certains l’appelleront Divine Matrice, comme Gregg Braden, ou encore l’Hologramme quantique, comme Michio Kaku, co-auteur de la théorie des Supercordes.

Bien avant Platon, les philosophes présocratiques (il y a 2700 ans) décrivaient déjà ce « monde des Idées » comme la source de toutes choses, matérielles et vivantes. Platon utilisait d'ailleurs autant les termes d’Âme immortelle que de Conscience.

Simplement, la Conscience, c'est "Vous" : ce qui est toujours conscient, même lorsque vous rêvez (sinon, vous ne sauriez pas ce que c'est que de rêver) ou que vous êtes en état d'hypnose...

En Hypnose Humaniste, on explique que cette "Conscience" correspond au champ d'Information à la base de toutes choses crées, tel que décrit par les physiciens depuis le début du XXème siècle. Le neurophysiologiste Benjamin Libet en parle ainsi : "la Conscience est un champ d'Information et ce champ ne correspond à aucun des champs physiques connus, comme l’électromagnétisme, la gravitation, etc. Il n’est pas descriptible en terme d’aucun évènement physique observable". Elle est dite "non-locale", en ce sens qu'elle n'est pas liée à l'espace et au temps et qu'elle interpénètre tout, en permanence.

Le physicien quantique Henry Stapp le résume ainsi : "Tout ce que nous savons de la nature s’accorde avec l’idée que son processus fondamental s’établit hors du temps et de l’espace, mais engendre des évènements qui peuvent être situés dans le temps et dans l’espace". Le professeur de neurologie Dominique Laplane explique : "il existe une conscience universelle et le cerveau utilise cette conscience pour bâtir une conscience individuelle".   Pour Sir John Eccles, l’un des plus grands neurologues du XXe siècle, prix Nobel pour ses découvertes sur le fonctionnement du cerveau, la Conscience est un champ de probabilité quantique, sans énergie ni masse, qui exerce une influence causale sur la matière – et donc sur le cerveau (le corps tout entier) : "Il a amplement été démontré par la science que la conscience active effectivement (…) le cortex cérébral. La maîtrise mentale de l’activité cérébrale est si vaste que l’on peut présumer une totale domination du cerveau par la conscience (…) La critique matérialiste perd donc tout son fondement scientifique (…) L’unicité de la conscience ou de l’âme provient d’une entité située dans un autre niveau de réalité (…) J’avance qu’aucune autre position n’est défendable".   Le chercheur pluridisciplinaire Jean Staune conclut en affirmant que "toutes les connaissances actuelles en physique, comme en neurologie, tendent donc à montrer que la conscience et la matière proviennent d’une "substance" unique qui serait "antérieure à la scission sujet-objet" (individuation), selon l’expression de Bernard d’Espagnat, et qui serait située au-delà de l’espace, du temps et de l’énergie".

Nous n'entrerons pas dans des détails compliqués, car la simple base est suffisante. Puisqu'un immense champ d'Information "fait" toutes choses :

1. Nous sommes plus vastes que ce que nous pensons... 2. Nous sommes tous interconnectés (principe de l'Intrication Quantique ou non-séparabilité).

“Nous faisons tous partie d'un grand hologramme nommé Création, qui est le Soi de tout le monde… C'est un jeu cosmique où il n'y a rien d'autre que vous !” nous dit le physicien Itzhak Bentov. “Il n'y a pas d'univers extérieur qui soit indépendant de ce qui se passe en vous” insiste Fred Alan Wolf, également physicien bien connu.

Et quant au lien de tous ces physiciens de pointe, souvent également philosophes, avec le monde de la thérapie - il suffit de savoir qu'ils ne font que confirmer scientifiquement les intuitions millénaires des thérapeutes de l'esprit. Ainsi, les deux mondes ont-il toujours été très proches. Par exemple, Jung lui-même a travaillé à partir de 1932 avec Wolgang Pauli, pionnier de la physique quantique et Prix Nobel de Physique, avec qui il écrivit un livre...

L'Hypnose Humaniste est peut-être la seule forme de psychothérapie dont les bases peuvent être prouvées scientifiquement. La physique et la neurophysiologie sont plus à même de vous aider dans ce domaine que la psychologie - même si cette dernière (dans son orientation jungienne) est prépondérante en Hypnose Humaniste.

Donc, la Conscience n'est ni une "croyance", ni pure théorie : il s'agit de faits. Vous retrouvez d'ailleurs dans la cosmologie de l'Hypnose Humaniste des bases enseignées dans les premières années d'étude en Physique comme dans certains domaines de l'Ingénierie ou de l'Informatique.

Laissons le mot de la fin au célèbre Max Planck, père de la physique quantique, qui témoignait ainsi : "Ayant consacré toute ma vie à la science la plus rationnelle qui soit, l'étude de la matière, je peux vous dire au moins ceci à la suite de mes recherches sur l'atome : la matière comme telle n'existe pas ! Toute matière n'existe qu'en vertu d'une force qui fait vibrer les particules et maintient ce minuscule système solaire de l'atome. Nous pouvons supposer sous cette force l'existence d'un Esprit intelligent et conscient. Cet Esprit est la matrice de toute matière."

Pour en savoir un peu plus, lisez l'article dédié à la Conscience ou, encore mieux, le livre "Hypnose Humaniste", et jetez un oeil à notre Bibliographie pour élargir vos connaissances.

4. J’aimerais juste une précision sur la différence entre “conscient” et “Conscience”…

Il est vrai que le français ne facilite pas ce genre de distinction : notre langue est riche en synonyme, mais elle ne possède pas celui-là. En anglais, on dirait "consciousness" pour désigner notre "petit esprit conscient", celui qui est fait de nos perceptions sensorielles et que l'on identifie à notre "Moi" (en fait, seulement 5 à 10% maxi de ce que nous sommes) ; et on dirait "awareness" pour notre "Conscience majuscule", celle de notre plein état d'être. En français, la traduction de ces deux mots est la même : conscience ; en anglais, la distinction est forte : l'une parle de perception, l'autre d'éveil ("to be aware" : être éveillé) !

Donc, le "conscient" est votre perception habituelle du monde : comment vous voyez, entendez, ressentez et pensez au quotidien. L'Inconscient est votre monde intérieur, le résultat et la mémoire de tous vos processus, même biologiques. Cet Inconscient est un peu comme Internet, on y trouve beaucoup de choses, mais il faut que "quelqu'un" les y ait mises (éducation, histoire de vie, etc.)... En ce sens, il faut bien que "quelque chose" alimente et déclenche vos faits et gestes quotidiens... ce qui les mettra ensuite en mémoire. L'Hypnose Humaniste suggère simplement que cette "chose" est VOUS, au sens supérieur : votre Moi Idéal, votre Esprit profond. Nous l'appellerons votre... Conscience, avec une majuscule.

La notion de Conscience n'est pas nouvelle, elle existe certainement (sous différentes appellations) depuis la nuit des temps... Une fois comprise et acceptée, la notion de Conscience explique énormément de choses, en thérapie, en Développement Personnel, comme dans la vie courante. Elle implique aussi l'existence d'un monde subtil, immatériel et pourtant essentiel, qui fait entrer l'Hypnose Humaniste dans les approches dites "transpersonnelles".

Vous remarquerez en passant que le mot "conscient", qui désigne notre perception concrète et matérielle, est masculin (réalisateur / qui rend réel), alors que le mot "conscience" qui désigne pour nous la présence à l'origine de toutes choses est féminine, comme la matrice, la mère (créatrice, féconde, source).

La particularité de l'Hypnose Humaniste est d'avoir trouvé à appliquer concrètement, en hypnose, les idées et croyances partagées par les sages du monde entier depuis des millénaires, autant que par les physiciens et biologistes actuels.

Lisez l'article sur la Conscience !

5. J’ai lu votre article sur la Conscience… mais pourquoi tout ces faits scientifiques ne sont-ils pas plus connus ? Cela changerait notre vision du monde…

Permettez-nous de citer Thibault Damour, professeur à l'Institut des Hautes Etudes Scientifiques, membre de l'Académie des Sciences, spécialiste en Physique Fondamentale (relativité, théorie des cordes...), dans un interview accordé au magazine "Science & Vie" d'août 2008 :

"Je trouve que l'image du monde qui est aujourd'hui transmise par l'éducation est l'image d'un monde hérité du 19ème siècle (voire du 17ème siècle...). Rien de ce qui s'est passé dans la Physique du 20ème siècle n'apparaît dans les programmes du baccalauréat, y compris scientifique ! Du coup, tout le monde vit avec une image de la réalité issue de la Physique, et donc de la Philosophie, du 19ème siècle. Je pense en particulier au matérialisme dialectique, censé en finir avec le spiritualisme. Or, que nous dit la Physique du 20ème siècle ? La relativité nous dit qu'un des concepts existentiels les plus profonds, le temps, est probablement une illusion. Mais on apprend à l'école que le temps passe, que seul le présent a une réalité, que le futur n'existe pas... Pourtant, la relativité dit que passé et futur ont la même réalité (...) Bizarrement, la relativité a été bien comprise et commentée dans les années 1920 - des intellectuels comme Proust ou Dali s'y intéressaient beaucoup... Et c'est la même chose avec la Physique Quantique. Elle nous dit que la réalité est multiple, comme un film qui serait multiplement impressionné. Cela, même la plupart des scientifiques ne le pensent pas ! C'est dire à quel point les enseignements de la mécanique quantique ont peu pénétré la conscience commune... Je trouve cela dommage."

Dominique Laplane, neurologue et professeur à la Salpêtrière, réagit tout aussi fortement contre cet état de fait lorsqu’il dit : "je trouve scandaleux, dans un pays qui se vante d’avoir établi l’enseignement de la philosophie dans le cursus pré-universitaire, de constater que l’on ne donne à ceux qui seront de jeunes bacheliers aucune information sur la physique quantique !" Nombreux sont ainsi les scientifiques de haut niveau et de toutes nationalités à regretter que l’enseignement des collèges et lycées, partout dans le monde, se limite aux découvertes de Copernic ou de Newton, sans un mot sur la relativité ou la physique quantique, pourtant plus que centenaires et bien plus révolutionnaires.

Sans commentaire, donc ! Cela va faire plus d'un siècle que les clés d'une réalité supérieure existent, y compris au niveau scientifique, mais l'élément routinier du monde (notre "cerveau reptilien" collectif, si on peut dire) freine l'évolution. C'est humain et compréhensible, mais cela ne veut pas dire qu'il faut laisser faire. Voilà pourquoi vous vous intéressez à votre propre évolution, que vous lisez les pages de ce site, et voilà pourquoi la recherche en ce domaine n'a jamais été aussi avancée (théorie des cordes, théories unificatrices, psychologie des profondeurs, cartographies de la Conscience...), même si elle reste peu connue.

Pour découvrir les bases scientifiques simplement, regardez l'excellent documentaire diffusé sur Arte : "Univers Élégant".

6. Pouvez-vous préciser les particularités techniques de l’Hypnose Humaniste ?

Elles sont fort simples ! Et pourtant déterminantes... A vrai dire, elles changent littéralement la manière de pratiquer l'Hypnose et tout ce que l'on peut en attendre.

En quelques mots, la structure d'une induction hypnotique conventionnelle suit habituellement le schéma :

- Focalisation de l'attention (restriction du registre cognitif) => absorption dans l'expérience (repli sur soi) => dissociation augmentée entre le conscient et l'Inconscient => survenue de phénomènes hypnotiques, non maîtrisés, que le thérapeute va pouvoir diriger et utiliser.

L'hypnothérapeute "prend la main" et manipule l'Inconscient de manière thérapeutique... Le patient est passif. En fin de séance, il faut faire "revenir" la personne. On procède alors au même cheminement, à l'envers, pour la réorienter bien ici et maintenant.

C'est précisément ce schéma inversé (la "sortie de transe") que l'on va appliquer en Hypnose Humaniste, mais à partir de l'état ordinaire de conscience ! Comme si on voulait réveiller une personne déjà éveillée... La logique voudrait que cela reste sans effet, mais... ! Ce n'est pas ce qui se passe en réalité ! Curieusement, la personne se met à présenter les mêmes "signes de transe" (les indices non-verbaux qui montrent que la personne est en état d'hypnose) et on peut produire alors les mêmes phénomènes hypnotiques que si on avait plongé la personne dans l'inconscience !

Le schéma d'induction hypnotique de l'Hypnose Humaniste est donc tout à l'opposé :

- Elargissement de l'attention (saturation des capacités cognitives) => rayonnement de l'attention (le mental cède sa place à une plus grande conscience), connexion au monde (ouverture de conscience) => unification intérieure entre le conscient et l'Inconscient => prise de conscience, littéralement, due à la disparition de l'Inconscient en tant que tel (il n'est plus "inconscient", bien qu'il reste un processus automatique).

La personne décrit ce qui "coince" en elle. Généralement, cette description est symbolique. Puisqu'elle n'est pas formée en thérapie, elle ne sait pas forcément quoi faire. C'est là que l'hypnothérapeute joue son rôle pédagogique. Il aide la personne à suivre les procédures qui lui aurait habituellement été appliquée, sauf que c'est elle qui agit, sur elle-même, sans intervention directe du thérapeute Humaniste, qui reste un guide.

La personne qui a atteint cet "Etat de Conscience Augmentée" peut ainsi jouer elle-même avec ses processus physio-psychologiques. Cela permet de traiter aussi bien des soucis légers (arrêt du tabac, perte de poids, gestion du stress, phobies, anesthésies, etc.) que des problèmes liés à l'identité profonde de la personne.

Ecoutez donc une induction hypnotique humaniste, pour vous faire une idée de la simplicité de la chose.

7. En Hypnose Humaniste, utilise-t-on les techniques de l’Hypnose Ericksonienne ?

Non, pas du tout. En Hypnose Humaniste, le but est de gommer le plus possible l'Inconscient - qui continue bien entendu de jouer son rôle au niveau du corps et de l'esprit, mais sans être caché. Il reprend alors à juste titre le nom que lui avait donné Leibniz, à l'origine : l'Automate ! (1686, premier ouvrage sur les mécanismes inconscients)

Par exemple, votre coeur bat. Vous le savez. Ce n'est donc pas "inconscient", mais automatique. Par contre, un processus physique ou psychologique, certes automatique, mais dont vous ignorez l'existence, mérite son qualificatif. Il est bien "inconscient".

Le jour où vous prenez conscience de ce processus, jusque-là caché, il cesse par définition d'être "inconscient", mais reste "automatique"... Vous pouvez alors travailler dessus, le renforcer (si il vous plait), l'améliorer si besoin, ou même le supprimer.

En Hypnose Humaniste, on évitera donc très soigneusement tout ce qui pourrait encourager les mécanismes inconscients ou (ce qui revient au même) provoquer ou augmenter la dissociation entre l'esprit conscient et l'Inconscient - ce que l'on fait habituellement en Hypnose, puisque c'est la manière d'induire l'état d'hypnose...

On ne commencera pas la consultation en plaçant des suggestions subliminales, grâce au langage non-verbal et à des astuces de langage, comme on le fait habituellement en Hypnose, afin d'accentuer la cassure entre le conscient et l'Inconscient et envoyer balader le conscient, tout cela pour donner encore plus de pouvoir à l'Inconscient ! En Hypnose Humaniste, le but est de redonner à la personne le contrôle en conscience de ses automatismes. Tout est donc fait pour cela.

Milton Erickson disait utiliser la confusion pour "dépotentialiser le conscient", l'effrayer afin que la personne "se réfugie dans l'Inconscient" (lire "Traité Pratique d'Hypnose", Erickson & Rossi, Grancher)... Il expliquait aussi qu'il ne fallait rien expliquer au patient, qui pourrait se servir des explications du thérapeute pour "résister" à la thérapie... Tout ceci est exactement aux antipodes de l'approche Humaniste ! Donc, pas de suggestions indirectes, de saupoudrage ou de confusion en Hypnose Humaniste ; tout est dit directement, sans camouflage. La personne est libre à chaque instant d'accepter ou de refuser ce qu'on lui propose, tout lui est expliqué car, à tout moment c'est elle qui travaille - et non le thérapeute qui intervient "sur" elle.

L'Hypnose Humaniste est avant tout une approche pédagogique.

8. Quelles sont les limites de l’Hypnose habituelle et les apports de l’Hypnose Humaniste ?

L'Hypnose dissociante (classique, éricksonienne) a une action sur l'Inconscient via le thérapeute, qui est par définition extérieur à la personne. Il est tout aussi "inconscient" de la teneur de l'Inconscient de la personne que celle-ci, forcément. C'est donc un travail qui se fait par force "en aveugle".

Les techniques de l'Hypnothérapie sont conçues pour pallier à cet écueil (suggestions très directes, pour forcer l'Inconscient, sous-entendus et suggestions indirectes pour l'activer par "résonance", en Hypnose Classique comme en Hypnose Ericksonienne, qui ajoute aussi les métaphores et le langage non-spécifique, etc.).

Il n'en reste pas moins que l'Inconscient reste inconscient, pour la personne comme pour le thérapeute. Les indications de l'Hypnose dissociante sont donc assez simples, assez mécaniques, comme vous l'avez vu à la page des "Champs d'application". On ne peut pas travailler sur ce qu'est la personne fondamentalement, sa psyché profonde - ce serait trop périlleux de jouer avec cela en aveugle ! L'Hypnose dissociante n'est pas faite pour ça, ce qui lui écarte tous les soucis d'ordre existentiels, liés à l'histoire de vie ou l'éducation de la personne...

L'Hypnose Humaniste permet une action de la personne elle-même sur son Inconscient - qui ne l'est donc plus à ce moment-là ! Ceci grâce à une forme d'induction hypnotique spécifique, dite "en ouverture", qui permet à la personne d'atteindre un état de "conscience augmentée". Cela lui permet d'abord d'agir simplement et efficacement, en toute connaissance de cause et sans intrusion approximative du thérapeute (pas de suggestions, pas de manipulation, etc.). Ensuite, elle s'affranchit des filtres déformants de l'Inconscient, car elle n'est plus dans les émotions provoquées par ses blessures intérieures... Les archétypes profonds (au sens jungien) ressortent et peuvent être facilement travaillés, de manière symbolique (pas besoin de revivre des choses du passé). La personne peut donc enfin "se changer" elle-même : devenir Ce Qu'Elle Est vraiment (dans l'idée du Soi jungien ou du vrai-Self de Winnicott).

De plus, le fait de se sentir "connectée" induit chez la personne la prise en compte de son environnement - et donc la mise en place des solutions nécessaires. C'est l'aspect "systémique" de l'Hypnose Humaniste, qui fait que lorsqu'on aide une personne à changer, c'est tout son "système" (famille, couple, travail, etc.) qui évolue positivement.

Enfin, d'un point de vue technique - ce qui est "invisible" pour la personne, mais fondamentale pour la thérapie : plutôt que de travailler sur l'Inconscient depuis l'intérieur, l'état de conscience augmentée permet de travailler directement sur ce qui est à l'origine des symptômes : leur source informationnelle (l'Information qui fait nos pensées les plus profondes, et qui est aussi à la base de toutes choses, physiques ou psychologiques). Ce serait assez compliqué à expliquer ici, mais vous pouvez vous renseigner sur ce que sont les "champs morphogénétiques" pour mieux comprendre le niveau d'intervention concerné.

Dit simplement : il faut un "moule" à toutes choses. Il existe donc un "moule-Carré" pour les carrés, un "moule-Moineau" pour les moineaux, un "moule-Colère" pour la colère, etc. (voyez le philosophe Leibniz, le biologiste Rupert Sheldrake, le prix Nobel de médecine Christian de Duve ou le paléontologue Simon Conway-Morris, etc.) Lorsque nous travaillerons symboliquement en Hypnose Humaniste, ce sera sur ce champ de forme, ce moule informationnel, tel que décrit actuellement par les physiciens.

Cette différence de niveau d'intervention peut passer inaperçu, si on ne sait pas, car en ancienne Hypnose (mode Inconscient) comme en Hypnose Humaniste (mode Conscience), on travaille sur un symbole. Or, vous comprenez que dans le premier cas, on agit sur une conséquence (le résultat du "moule"), alors que dans le second cas, en Hypnose Humaniste, on travaille sur ce qui génère le symbole et donc nos ressentis :  l'Information (que décode notre cerveau et qui prend ensuite forme symbolique).

Grâce à ce travail "à la source", sur le champ qui forme les émotions de la personne (et ses symptômes, par voie de conséquence), toute modification symbolique se répercute immédiatement dans le ressenti de la personne ! La différence est flagrante. Par exemple, il faut quelques minutes à une anesthésie hypnotique pour être efficace. Alors que la même technique faite "en conscience" provoque une anesthésie immédiate et en plus contrôlée par la personne (le thérapeute ne pourrait pas l'enlever, volontairement ou en commettant une erreur de langage : l'anesthésie "tient" car c'est la personne qui la contrôle).

Autre caractéristique de l'Hypnose Humaniste, et non des moindres : le travail de changement se fait en connexion au Tout. Impact concret ? Habituellement, en thérapie, la personne est comme un surfeur qui apprend à dompter la vague de sa vie. C'est parfait et souvent très utile... L'Hypnose dissociante aide la personne a retrouver sa spontanéité et ses ressources inconscientes, car beaucoup de soucis viennent, comme l'expliquait Milton Erickson, du fait que "le conscient essaie de faire ce que l'Inconscient aurait mieux fait". C'est ce qu'il convient de faire dans nombre de cas, et ce que nous pratiquons également au quotidien, dans les situations où cela est indiqué : allergies, phobies, TOC, etc. Dans ces cas, plutôt "mécaniques", le surfeur ayant perdu le contrôle de sa vie, il suffit de l'aider à retrouver un bon contact avec la vague (l'Inconscient) pour le tirer d'affaire : permettre à la Vie de retrouver son cours naturel. Rien à faire pour le patient, rien à comprendre, et tout se remet en place.

Mais imaginez que ce qui pose problème ne soit pas vos capacités personnelles (même inconscientes), mais le sens de la vague elle-même ? Imaginez que votre vague, aussi bon surfeur que vous soyez, se dirige tout droit vers les rochers et la falaise ?... Imaginez que vous soyez une femme en quête du Prince Charmant : 90% de vous (votre Inconscient) "appelle" un homme qui correspond à un modèle que vous vous êtes forgé étant petite fille. En prenant exemple sur qui ? Le seul homme qui vous a prouvé qu'il pouvait "faire des enfants" : papa ! La preuve, vous êtes là ! Votre Inconscient profond (reptilien), très concret et pragmatique, avant même le cerveau limbique (émotions, sentiments) ne va pas chercher plus loin : il vous faut un "reproducteur", il "appelle" à vous le type d'homme qui a déjà fait ses preuves, un homme qui ressemble à... votre père ! Tout serait parfait si papa n'avait pas battu maman toute votre enfance... De fait, vous ne rencontrez que des hommes qui vous frappent ! Depuis l'adolescence, et vous ne savez pas pourquoi. Bien que vous fassiez tout pour les éviter, vous ne rencontrez inévitablement que des hommes violents, ou qui le deviennent... Notre Inconscient reconnaît, grâce aux signaux subliminaux que nous émettons en permanence, les Inconscients qui nous correspondent, et nous ressentons "de bonnes vibrations" pour telle ou telle personne, par affinité (ressemblance)... Cher Inconscient, qui vous met dans les ennuis en croyant bien faire !... Vous savez très bien surfer, mais votre vague est chargée de "papa"... Vous mettre en état d'hypnose pour demander à votre Inconscient de "mieux faire" ou "différemment" (comme en PNL ou en Hypnose dissociante) serait catastrophique : l'injonction sous-entendue dans ce genre de travail est "fait la même chose en mieux" ou "fait la même chose d'une autre façon"... La blessure profonde reste inchangée. Ce qu'il faudrait faire, en réalité, c'est "changer la vague" : modifier l'étoile qui guide votre vie. Or, l'Inconscient ne peut changer tout seul ce qu'il est : la vague ne peut modifier sa direction, même si elle le voulait ! (et ce n'est pas au thérapeute de choisir pour vous le sens de votre vie). Pour changer la direction d'une vague inconsciente, il faut être "ce qui génère la vague" : l'Océan ! Il faut agir en union avec le Tout.

Les inductions hypnotiques "en ouverture" de l'Hypnose Humaniste vous mettront dans l'état d'union de conscience, petite goutte d'eau unie à toute les autres, seul capable de métamorphoser Ce Que Vous Êtes, lorsque cela ne vous convient pas. Étant l'Océan, il est très facile de "bouger" différemment et donc de créer de nouvelles vagues, totalement différentes, et qui vont dans la direction de votre choix. Ainsi, sans rien faire d'autre, vous vous mettrez à rencontrer des personnes différentes. Magique, non ? Cela demande tout de même beaucoup de force morale, car on s'habitue à la vie que l'on a, même quand elle est faite de souffrance. Apprivoiser notre cerveau reptilien, fait de routine et de loyautés familiales, amène la paix, mais n'est pas chose aisée, émotionnellement.

Voilà pourquoi, en Hypnose Humaniste, il n'y a pas de dissociation "conscient/Inconscient" (comme en Hypnose dissociante) ou "conscient/Conscience" (style "sortie hors du corps, expansion de conscience). On emmène toujours l'esprit conscient en voyage avec nous, dans les profondeurs inconscientes, à la découverte de nos mécanismes automatiques cachés, comme dans les hauteurs les plus belles de la Conscience. Car c'est seulement le fait de "grandir", cette "élévation de notre niveau de conscience", au quotidien, qui permet de trouver la paix et l'harmonie, personnelle, conjugale, relationnelle.... durablement.

9. Y a-t-il un rapport entre les états de conscience atteint en Hypnose Humaniste et ceux que l’on atteint grâce à la Respiration Holotropique ?
Stanislas Grof, fondateur de la Respiration Holotropique, parle "d'état modifié de conscience" pour décrire les états modifiés de conscience atteints grâce à cette technique... Or, il est bien connu que "état modifié de conscience" est synonyme d'état d'hypnose ! Le parallèle est donc fait. Evidemment, il ne s'agit pas ici de l'ancienne hypnose dissociante, puisque Stanislas Grof ne vise ni ne produit aucune dissociation ou perte de conscience. On est donc bien dans un domaine similaire à l'Hypnose Humaniste, qui permet une ouverture de conscience. De plus, Stanislas Grof l'explique très bien : "holotropique" signifie qui va vers le Tout. Ce pourrait être aussi la description de ce que produisent les inductions hypnotiques Humanistes : une sensation de reconnexion à soi-même, aux autres et, pourquoi pas, à la Nature. La technique utilisée est donc très différente (pas de LSD ou de respiration forcée en Hypnose Humaniste), mais l'état de conscience atteint est probablement très proche - simplement plus lucide ou conscient, en Hypnose Humaniste, que lorsqu'on est drogué ou à la limite de l'évanouissement à cause de l'hyperventilation ! Un médecin psychiatre bien connu pour ses recherches et publications sur le chamanisme avait même fait, à l'époque, son mémoire de Maître-Praticien en Hypnose sur le thème de "L'Hypnose Holotropique" - nom qu'il avait donné à l'Hypnose Humaniste, pour l'occasion !
10. (Français) Quelle différence entre l’Hypnose Humaniste et l’Hypnose Quantique ou Spirituelle ?

Disculpa, pero esta entrada está disponible sólo en Francés.

11. (Français) Y a-t-il un rapport entre l’Hypnose Humaniste et l’Hyperempiria ?

Disculpa, pero esta entrada está disponible sólo en Francés.

12. Quelle différence entre Hypnose Humaniste et Pleine Conscience ?
Cela n'a rien à voir. La méditation dite "Mindfulness" est improprement appelée "Pleine conscience" en français. En réalité, "mindfulness" signifie "attention", "être attentif". "To be mindful of someone" veut dire "être attentif à quelqu'un". La Mindfulness consiste donc à être attentif... à soi-même et aux autres, sans jugement. Il n'y a donc aucun "état modifié de conscience" (ni augmentation de la conscience). Et le terme "Conscience" n'a ainsi rien à voir avec la définition issue de la physique ou de l'Hypnose Humaniste. En "Mindfulness", le terme "conscience" renvoie au fait d'"être attentif / bien conscient de"... Il s'agit simplement de nos perceptions (voir, entendre, ressentir) et non pas de la Conscience décrite en Hypnose Humaniste. Il n'y a aucun rapport avec la "pleine Conscience" (être connecté, uni à un champ infini d'informations, originel) que l'on peut vivre en Hypnose Humaniste. La "Mindfulness" pourrait correspondre à ce que les bouddhistes conseillent : "ramener son attention sur l'instant présent et examiner les sensations qui se présentent à l'esprit, comment elles apparaissent, comment elles durent quelque temps, et comment elles disparaissent." (source Wikipedia). Dans la tradition bouddhiste, la "Mindfulness" n'est d'ailleurs pas une pratique de méditation, et encore moins une pratique de soin, mais une manière d'être au quotidien. Ce que confirme Jon Kabat-Zinn, fondateur de la Mindfulness : "La Mindfulness n'est pas une psychothérapie, c'est un art de vivre." Ensuite, la définition de la "Mindfulness" (version occidentale, pas bouddhiste) permet de comprendre qu'il s'agit encore et toujours de dissociation corps-esprit. Il s'agit de : "être attentif à", "observer ses pensées ou émotions", "examiner les sensations", etc. Tout ceci est déjà utilisé en Hypnose traditionnelle (Classique ou Ericksonienne) durant l'induction hypnotique, précisément pour accentuer la dissociation psychologique et aboutir à l'état de transe hypnotique habituelle (séparation du conscient et de l'Inconscient, de l'esprit mental et du corps)... C'est tout à fait à l'opposé de l'Hypnose Humaniste. L'Hypnose habituelle plonge la personne dans son Inconscient et l'hypnothérapeute reprend en main ses automatismes. La "Mindfulness" entraîne la personne à rester bien consciente ("moment présent"), au sens ordinaire du terme, et à observer ses automatismes (dissociation). Ce mécanisme correspond malheureusement au processus par lequel nos symptômes psychologiques se forment : une chose nous fait du mal, on la sépare de nous, donc elle continue de nous faire du mal, de loin. Elle s'est en quelque sorte "satellisé" et reste active hors de notre contrôle. D'un point de vue thérapeutique, entraîner la personne à se dissocier de ce qui lui fait du mal ne peut qu'entretenir et pérenniser les mécanismes malsains, puisqu'ils deviennent de plus en plus "hors contrôle". L'Hypnose Humaniste pourrait aussi être utilisée pour simplement gagner en conscience du moment présent, mais elle le ferait sans séparation intellectuelle (entre l'esprit et l'émotion ou l'objet observé). Et surtout, elle ajoute à cette présence la Conscience, dans une définition qui n'existe pas en "Mindfulness" (voir article sur ce site). Quoi qu'il en soit, la "Mindfulness" n'est pas non plus une pratique thérapeutique, tel que l'indique bien son créateur, Jon Kabat-Zinn : "Ce n'est pas quand on est tombé dans l'eau qu'il faut apprendre à nager". Autrement dit : la Mindfulness qu'il a conçu a un objectif préventif, psychoprophylactique. Tout simplement parce que la Mindfulness est une technique "confrontante" : elle met la personne face à elle-même. Donc, si jamais la personne souffrait (de dépression, d'angoisses, de douleur, etc.) le fait de la confronter à sa crise ("pleine présence" de la Mindfulness) ne ferait qu'empirer sa situation ! En pratique, la Mindfulness est contre-indiquée si la personne souffre de quoi que ce soit, ou si vous préférez : elle ne doit être pratiquée que si vous vous sentez bien. C'est pour cela que la Mindfulness n'est pas décrite par son créateur comme thérapeutique, mais bien comme une technique de prévention. L'Hypnose Humaniste aussi, pourrait l'être. Mais elle est surtout un ensemble organisé de techniques et de protocoles, applicables par phases (anamnèse, techniques de soin, etc.) et par thèmes (technique pour arrêt du tabac, technique pour mincir, technique anti-stress, pour les deuils, etc.), le tout utilisable par des thérapeutes ou des coachs professionnels auprès de personnes qui souffrent. C'est "de la thérapie" et c'est une autre des très grandes différences avec l'Hypnose Humaniste : une pratique conçue pour être thérapeutique. L'Hypnose Humaniste est une approche laïque complète de coaching, de thérapie et de psychothérapie. Elle offre l'accès à un état de conscience augmentée, qui peut permettre d'être effectivement plus présent, mais qui ne se résout pas seulement à cela. La Conscience majuscule n'est pas le simple fait d'être "présent" à ce que l'on fait. C'est un champ infini qui relie tout ce qui est... De plus, cet état n'est que le point de départ qui rend possible différentes procédures de soin (thérapie) ou de changement (coaching). Enfin, l'Hypnose Humaniste possède une cosmologie complète et très riche de la vie, de l'existence et de la psyché profonde de la personne, sur laquelle repose la pratique thérapeutique.
13. Comment se positionne l’Hypnose Humaniste par rapport aux anciennes techniques comme le chamanisme, qui proposent également de travailler avec l’Esprit ?

C'est simple, cela n'a rien à voir : on ne parle pas de la même chose ! Le chamanisme, comme toutes les pratiques anciennes, travaille avec le monde "déjà créé". Les chamans parlent de "plonger dans l'obscurité de ce qui a déjà été créé". Ils ont une pratique d'ordre spirituelle, avec un monde "subtil" (esprits, énergie, etc.). Bref, quoi qu'on en pense et sans jugement, cela correspond à notre Inconscient, à l'Inconscient Collectif ("le monde des ancêtres"), ce que certains appellent l'astral, etc. On peut y voir la préhistoire de la thérapie moderne, si on veut, mais cela reste quand même très éloigné de la psychologie et de la psychothérapie occidentales - bien qu'il soit à la mode actuellement de tenter de tenter de rapprocher ces deux mondes.

De son côté, l'Hypnose Humaniste adopte une approche à la fois très scientifique (pour expliquer ce qu'est la Conscience) et très psychologique (archétypes, symbologie, psychologie profonde, etc.). Elle travaille avec "ce qui génère" toutes choses, d'après ce qu'en disent les physiciens : à savoir l'Information (ce que nous appelons la Conscience). D'un point de vue psychologique, le chamanisme travaille avec l'Ancien, ce qui a existé, ce qui a été créé (passé) ; l'Hypnose Humaniste travaille avec Ce Qui Crée, avec le présent et le futur. C'est très exactement à l'opposé du chamanisme.

14. Y a-t-il un livre sur l’Hypnose Humaniste ?
Bien sûr, il en existe plusieurs ! Vous trouverez de l'Hypnose Humaniste dans la plupart des livres d'Olivier Lockert. Maintenant, si vous souhaitez un livre "pour découvrir", le plus facile (mais très complet aussi) est de toute évidence : "L'Hypnose Humaniste pour les nuls". Ne vous laissez pas arrêter par le titre, c'est vraiment un ouvrage très bien conçu, que vous soyez à la recherche de thérapie, de coaching ou que vous souhaitiez vous former, pour vous ou professionnellement. Suite logique, pour aller plus loin (ou pour une première découverte plus poussée), le livre publié aux éditions Courrier du Livre : "L'Hypnose Humaniste" sera tout indiqué. Il reprend les bases et techniques du cours complet donné à l'IFHE - c'est même le support de cours pour les élèves ! Ces deux premiers livres sont très complémentaires et nous ne saurions trop vous recommander de les lire tous les deux. Le livre blanc "Hypnose Humaniste" publié aux éditions IFHE est quant à lui un peu plus compliqué à lire, il se destine surtout aux personnes déjà formées en Hypnose Humaniste. Enfin, le livre "Psychothérapie" de Patricia d'Angeli est dédié à la "Thérapie Symbolique Avancée", une des principales techniques de l'Hypnose Humaniste. Il est agréable à lire, plein d'exercices et accessible à tous. Les romans "Créateurs de Réalité" et "Hypnose, le voyage intérieur" vous permettront de plonger de manière vivante au cœur de la philosophie de l'Hypnose Humaniste (ce sont les démonstrations romancées des techniques thérapeutiques). Et si vous recherchez des récits de guérisons par l'Hypnose Humaniste, le livre "Miracles Quotidiens" en est rempli... Si vous débutez en hypnose, la lecture du livre de référence "Hypnose" (vendu dans plus de 60 pays) vous sera toujours utile, pour les bases techniques. Il est utile, pour votre pratique de l'Hypnose Humaniste, que vous ayez un minimum de connaissance pratique de l'hypnose ordinaire ("classique", "éricksonienne", "nouvelle"), ceci afin de bien connaître et maîtriser les phénomènes inconscients. En parallèle, un bon praticien de l'Hypnose Humaniste se doit d'avoir une bonne connaissance générale des domaines annexes, scientifiques ou psychologiques. Jetez un œil à notre Bibliographie pour compléter vos connaissances.
15. Je bloque sur l’application des techniques de l’Hypnose Humaniste, pouvez-vous m’aider ?

L'Hypnose Humaniste agit sur des bases qui ne nous sont pas encore habituelles. Nous avons appris à penser en "dissociation", en ignorant la plus grande part de nous-même. Tout comme nous avons longtemps cru que l'univers était seulement constitué de tout ce que l'on pouvait voir, toucher, etc. nous sommes habituellement focalisés sur le monde matériel - avec parfois une ouverture sur l'Inconscient, pour les plus "psychologues" d'entre nous. Ceux qui acceptent l'existence de "ce qui ne se voit pas" étaient considérés comme des marginaux... La croyance matérialiste renforçait la brisure originelle entre notre esprit conscient et le monde autour, entre notre ego personnelle et notre plus grande Conscience.

Or, depuis un peu plus d'un siècle - et c'est devenu très connu aujourd'hui - on sait que l'univers concret et palpable ne représente que moins de 5% de l'univers global (particules baryoniques) ! 95% du monde dans lequel nous vivons est donc invisible et de nature inconnue (matière noire, lumière noir). A lire ici. C'est là, cela nous constitue, mais on ne peut pas le voir...

Les physiciens parlent désormais d'Information, pour décrire le substrat de toutes choses créées, physiques ou non (comme nos émotions, par exemple). Nous préférons le terme plus psychologique de "Conscience" (d'ailleurs déjà utilisé il y a 2400 ans par Platon pour désigner le "monde des Idées", qui correspondait parfaitement à la définition actuelle de l'Information). C'est ce monde d'Information que nous avons à redécouvrir et à utiliser au quotidien. Notre plus grande Conscience, individuelle et pourtant "une" avec le Tout. A lire ici.

Il est compréhensible que cela ne se fasse pas aussi simplement que ça. Il est moins facile de retrouver le contact, l'union avec notre grande Conscience, que d'utiliser la fracture qui est en nous et qui nous rend inconscients depuis toujours. Voilà pourquoi une induction hypnotique peut se faire en quelques minutes, mais qu'une induction Humaniste "en ouverture" prend entre 10 et 20mn, selon les personnes.

Pour agir efficacement en Hypnose Humaniste, vous devez parvenir à un bon alignement, même basique, entre le conscient, l'Inconscient (corps, émotions, mental) et votre Conscience majuscule. Une bonne compréhension de la "géographie psychologique" et l'aide d'une personne ayant déjà fait le chemin vous seront aussi des plus utiles. Puis, lorsque vous aurez trouvé le "déclic", vous n'aurez plus besoin de personne et vous pourrez agir avec facilité sur vous-même et votre vie.

Dans l'esprit de l'Hypnose Humaniste, qui prône l'entraide et la reconnexion (en soi-même et avec les autres, bien sûr), nous ne pouvons donc que vous conseiller de vous exercer avec d'autres personnes - soit des ami/es de formation, soit votre thérapeute Humaniste, soit un superviseur Humaniste.

Si vous avez lu les deux romans "Créateurs de Réalité", vous pouvez aussi visiter le site internet réservé aux lecteurs. Différents articles et une page de Questions-Réponses vous apporteront d'autres informations.

16. Existe-t-il un forum officiel de discussion sur l’Hypnose Humaniste ?
Non, pas encore. Il existe actuellement quelques listes et forums de discussion "non officiels" sur internet, mais rien qui ne soit géré par les fondateurs de l'Hypnose Humaniste. Nous pouvons vous conseiller le groupe Facebook de l'Hypnose Humaniste et le forum "Transe-lucide", créé par d'anciens élèves d'Olivier Lockert, formés en Hypnose Humaniste. Ces espaces internet offrent des discussions intelligentes, respectueuses et humaines, ce qui est malheureusement rare sur internet... Il y a même un espace réservé aux seuls thérapeutes, accessible sur demande.
17. Quelle est la différence entre l’Hypnose Humaniste et le Core Gem ?

"Core Gem" est une appellation qui sort d'un roman : "Créateurs de Réalité". L'histoire de ce livre sert de prétexte à différentes démonstrations (romancées) des techniques d'Hypnose Humaniste. En filigrane est exposée une vision de la vie que pourront adopter les personnes en recherche de développement personnel.

L'Hypnose Humaniste est donc une forme d'hypnothérapie, telle que décrite sur ce site. Tandis que le "Core Gem" (littéralement : "Joyau Intérieur") est la description d'un art de vivre au quotidien. Cela n'a rien à voir. La première s'enseigne, s'apprend, est un métier ; le second se développe à titre personnel, pour soi-même. Il ne peut pas exister de formation ou de consultation en "Core Gem", cela n'aurait aucun sens...

La philosophie du Core Gem n'est donc pas thérapeutique, mais elle peut être adaptée au soin de la personne (et ça, c'est l'Hypnose Humaniste). On y parle des origines de la Vie et de la mission que chacun peut avoir dans l'existence, de l'art de "créer sa réalité" et des conséquences concrètes d'une vision holistique de la Vie.

18. Comment l’Hypnose Humaniste explique-t-elle les conflits qui enflamment l’Humanité depuis toujours ?

Vaste sujet !

Réponse rapide, donc, selon la vision existentielle de l'Hypnose Humaniste, pour vous donner quelques voies de réflexion : - La plupart de nos soucis viennent d'une vision dissociée de l'existence. Nous avons tellement longtemps été habitués à penser en "séparé" (moi/les autres) qu'il nous est très difficile de faire marche arrière et de penser en "union de conscience"... - Conséquence malheureuse de cet état de fait : les êtres humains ont tendance à projeter à l'extérieur ce qui est à l'intérieur d'eux. Par exemple, nous avons tendance à projeter notre part d'ombre sur les autres : je croise quelqu'un qui dit ou fait quelque chose qui résonne en moi. Aussitôt, au lieu de reconnaître cette résonance intérieure, je juge l'autre comme "idiot", "agressif", "malfaisant", etc. Et je vais faire au mieux pour le faire changer, cesser d'être ainsi, voire carrément le faire disparaître ! Voulant changer mon ombre (ce qui est normal et compréhensible) et à cause de mon aveuglement, je m'en prends à autrui...

Psychologiquement, tous les conflits, de couple, de voisinage, entre amis ou entre pays, ont la même cause : on projette sur l'autre ce qui est en nous et, voulant guérir cette ombre, on va chercher à changer l'autre, à le faire disparaître, quitte à le tuer dans le cas des guerres.

Si nous ne pensions pas en "dissocié", cela n'arriverait pas : nous pourrions nous reconnaître "tous Un" et voir en l'autre notre reflet. Pour nous sentir mieux, nous travaillerions sur nous, plutôt que de vouloir changer le monde. C'est le but de l'Hypnose Humaniste : aider chacun à s'améliorer, pour améliorer le monde en reflet. C'est un travail individuel (Hypnose) pour l'Humanité (Humaniste).